Torréfier son propre café chez soi


Faire rôtir son café soi-même, c’est surtout s’assurer d’avoir une boisson personnalisée à son goût. Il existe des techniques et des moyens simples pour faire torréfier ses graines de café vert et ainsi obtenir un résultat unique et succulent avec sa touche personnelle.

1ère Étape : Choisir son torréfacteur

Il existe de nombreuses façons de torréfier le café. Le choix de la méthode appliquée doit être influencé par la quantité de café torréfié voulue et surtout selon le budget. Il peut y avoir plusieurs approches, mais c’est celle du DIY qui intéresse cet article. Ce type d’approche est une excellente façon de commencer, et le meilleur cas serait de réutiliser un Popcorn Popper électrique à air chaud.

Il en existe d’occasion dans les quincailleries et même chez les grands distributeurs. Un petit investissement est donc à faire. Il est aussi possible de recourir à des méthodes plus basiques comme une poêle, un « popper » de cuisine ou une plaque à biscuits dans le four. Ces dernières méthodes rôtissent moins uniformément et nécessitent une certaine technique pour obtenir de bons résultats. C’est pourquoi la méthode de l’air « popper » est recommandée.

2ème Étape : Obtenir du café vert

Pas de torréfaction sans graine encore toute verte évidemment. Il est effectivement nécessaire d’en acquérir et cela n’est peut-être pas aussi facile que les torréfacteurs en herbe imaginent. En effet, il n’y a pas beaucoup de fournisseurs, mais il va falloir se renseigner auprès des spécialistes locaux.

3ème Étape : La torréfaction proprement dite

Comprendre les différentes étapes de cuisson aidera à contrôler la saveur de la boisson finale et à apprécier comment les différents stades donnent des saveurs de tasse différentes :

  • Jaunissement : Pendant les premières minutes, le grain reste verdâtre, puis jaunit légèrement et dégage une odeur d’herbe.

  • Vapeur : Les fèves commencent à s’évaporer au fur et à mesure que leur teneur en eau interne se dissipe.

  • Première fissure : La vapeur devient parfumée. Bientôt, il y aura les premiers craquements. Un craquement audible se présente lorsque la torréfaction commence à se produire : les sucres commencent à caraméliser, l’eau accumulée s’échappe, la structure du grain se décompose et les huiles migrent de ses petites poches vers l’extérieur.

  • Premier stade de torréfaction : Après la première fissure, le processus peut être considéré comme terminé à tout moment selon l’initiateur. Le craquement est un signal sonore qui, avec la vue et l’odorat, indique à quel stade se trouve la cuisson. C’est ce qui est appelé le « City Roast ». Il existe d’autres stades, mais cela dépend du goût de chacun.

Voilà donc les étapes essentielles et indispensables pour torréfier son café soi-même. Le processus semble assez simple, mais il faut bien suivre et connaître ses besoins pour avoir un résultat optimal.